3. Le gain intermédaire

.
Vous avez trouvé un travail, mais il vous apporte un revenu inférieur à vos indemnités?

N’hésitez pas à accepter ce gain intermédiaire car la caisse de chômage complètera votre salaire afin que vous ne soyez pas prétérité (à condition que le gain intermédiaire corresponde à un salaire conforme aux conventions collectives ou aux usages professionnels et locaux).

Les avantages du gain intermédaire


il vous donne la possibilité de maintenir vos qualifications professionnelles, voire d’en acquérir de nouvelles.

il vous permet de mettre un pied dans l’entreprise, ce qui aboutit souvent à un engagement de durée indéterminée.

il compte comme période de cotisation, ce qui vous permet de prolonger ou de renouveler votre droit à l’indemnité.

Gain assuré (GA) (=dernier salaire)
Avec GI = 4000.--
Sans GI = 4000.--

Taux d'indemnisation
Avec GI = 70 %
Sans GI = 70 %

Indemnités mensuelles
Avec GI = 2800.--
Sans GI = 2800.--

Gain intermédaire (GI) = 2000.--

Différence de gain entre le GI et le GA = 2000.--

Compensation par la caisse de chômage= 70 % de GA - GI = 1400.--

Revenu du GI + compensation = 3400.--(bénéfice : 600.--)
Revenu sans GI = 2800.--

il améliore votre revenu: la caisse de chômage vous verse une compensation (le 70% ou le 80% de la différence entre votre gain assuré et le gain intermédiaire) qui accroît le montant de vos indemnités de chômage, comme le montre l’exemple ci-dessous:

Comment procéder?

Si vous êtes en contact avec un employeur pour un travail en gain intermédiaire:
Vérifiez auprès de votre caisse de chômage que votre salaire est conforme aux usages professionnels et locaux. Dans le cas contraire et si vous acceptez quand même le travail, la caisse calculera votre compensation sur la base du salaire usuel.

Avertissez votre conseiller en personnel

Faites remplir à votre employeur l’attestation de gain intermédiaire qui devra ensuite être renvoyée chaque mois à votre caisse de chômage.